samedi 30 juin 2012

0 Les règles de fonctionnement d’un business en Thaïlande


Tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement d’un business en Thaïlande : les statuts de votre commerce, la réglementation du travail, les charges sociales…


mercredi 27 juin 2012

3 Le visa business pour la Thaïlande

S’il n’est pas difficile d’obtenir un visa touristique, cela se complique pour tous ceux qui souhaitent résider à long terme et travailler en Thaïlande.

Si vous souhaitez travailler en Thaïlande, vous devez impérativement obtenir le visa non-immigrant « business visa » (Catégorie B)

Ce n’est qu’avec ce visa que vous pourrez obtenir un permis de travail.

lundi 25 juin 2012

2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Thaïlande et les Thaïlandais sans jamais oser le demander


En savoir plus sur la société thaïlandaise et les sujets sensibles comme la prostitution ou la monarchie. 


Découvrez pourquoi les Thaïlandais nomment les étrangers des Farangs et pourquoi la nourriture occupe une grande place dans la vie des Thaïlandais.


dimanche 24 juin 2012

4 Ouvrir un business en Thaïlande : la phase de recherche


Comment trouver un business à reprendre en Thaïlande ?

Tout savoir sur la recherche d'une affaire en Thaïlande.
Des adresses d'agences spécialisées pour vous aider dans vos démarches.



jeudi 21 juin 2012

mercredi 20 juin 2012

3 Se lancer dans un business en Thaïlande : les erreurs à éviter



Vous avez le projet de vous installer en Thaïlande ? Voici quelques tuyaux pour éviter les pièges.

Règle numéro 1 : ECONOMISEZ

Tout d’abord, sachez qu’il est illusoire de monter un business avec peu d’économies. Beaucoup pensent qu’avec quelques euros en poche, ils pourront se faire une place au soleil.

Vous pourrez bien sûr trouver des petits restaurants ou bars à reprendre pour 15 000 ou 20 000 euros, mais alors sachez qu’il sera très difficile d’en vivre. La loi thaïlandaise vous impose d’employer 4 Thaïs pour obtenir 1 permis de travail. Dans une petite structure, aurez-vous besoin de 4 employés ? Et pourrez-vous soutenir cette charge salariale ?

Règle numéro 2 : PRENEZ LE TEMPS

Prenez votre temps et effectuez plusieurs séjours en Thaïlande avant de vous décider. Il existe un grand fossé entre passer des vacances et y vivre. Beaucoup de touristes, dont c’est le premier séjour en Thaïlande, nous disent qu’ils veulent s’y’installer.

Règle numéro 3 : REFLECHISSEZ A VOTRE PROJET

Réfléchissez, à quel type de business vous souhaitez monter. Vous ne ferez sans doute pas le métier que vous exerciez en France. Bien souvent, les étrangers qui possèdent un business ont repris un restaurant, une guesthouse, un bar ou un salon de massage. Posez-vous la question de savoir si vous vous projetez dans ce type de métiers.



Règle numéro 4 : OBSERVEZ ET NOUEZ DES CONTACTS

Une fois votre décision prise, choisissez un endroit en Thaïlande où vous vous sentez le mieux et passez-y du temps.

Nouez des contacts et discutez avec des étrangers qui sont installés et qui tiennent déjà des business. Pour les trouver, regardez sur le guide du routard, le Lonely Planet ou Tripadvisor. Généralement ces guides ou sites nomment les propriétaires et leurs nationalités sur les adresses répertoriées.  


Règle numéro 5 : NOUEZ UNE RELATION DE CONFIANCE AVEC DES THAÏS

C’est sans doute la règle la plus importante, car sachez que vous serez obligés de vous associer avec un Thaï pour ouvrir un business, du moins sur les papiers. Votre partenaire Thaï sera sensé posséder 51 % des parts de votre société. Il est possible de limiter les risques avec un très bon cabinet d’avocats qui vous sert de prête-nom pour votre contrat de business.

Beaucoup choisissent de mettre le business au nom de leur compagne thaïe. Là aussi, inutile de vous dire qu’il faut agir avec vigilance, car en cas de rupture, vous n’aurez plus aucun droit sur votre business.

Règle numéro 6 : SOYEZ VIGILANTS SUR LES TERMES DE VOTRE BAIL
Vous avez trouvé un business à reprendre ? Soyez alors vigilant sur les termes du bail avec le propriétaire. Bien souvent, vous achetez un fonds de commerce, donc un bail. Vous n’êtes en aucun cas propriétaire des locaux. Vous devrez alors verser un loyer tous les mois. Le propriétaire vous établira un bail de tant d’années renouvelable ou non.

Négociez un bail longue durée et renouvelable. Dans le cas contraire, le propriétaire pourra, s’il le souhaite, reprendre les murs à chaque fin de bail. Vous n’aurez donc aucune possibilité de revendre votre bail et perdrez tout sans aucun recours. 

1 Se former au massage thaï à Chiang Mai




Chiang Mai reste l’une des villes de Thaïlande les plus réputées pour apprendre le massage thaï.

Certaines écoles proposent des formations plus ou moins longues. La plus courante, un stage de 5 jours, qui vous donnera les bases du massage thaï. Il faut compter entre 5000 et 10 000 bahts pour 30 heures de cours.  

Vous pouvez également suivre des formations plus longues, généralement de 3 mois, mais vous ne pourrez ni exercer ou enseigner dans votre pays d’origine. Vous n’obtiendrez pas un diplôme, mais un certificat. En France, seules les personnes disposant d’un diplôme en kinésithérapie ont le droit d’exercer en tant que masseur.

Pour un Thaï, il faut compter 2 ans d’études pour obtenir une licence et se mettre à son compte.

Certaines écoles sont plus ou moins sérieuses ou réputées. Parmi les meilleures écoles, certifiées par le Nuad Boran Thai Europe, se trouvent :
  •  Le Wat Po, qui propose à Chiang Mai des stages d’introduction de 5 jours pour 10 000 bahts. Pour des formations plus longues, il faudra vous rendre à Bangkok.
  • Lanna Thaï Massage School, qui propose des stages d’introduction allant de 1 à 10 jours. Compter entre 2 500 à 6 500 bahts.
  • Sensip training, le plus de cette école, elle dispense des cours en français. Stage de 10 jours, mais également une formation longue de 372 heures.
  • Thai Massage School, Old Medecin Hospital, plusieurs types de stages en fonction de votre niveau. Compter 5000 bahts par module de 5 jours.

À vous de choisir votre école  parmi les différents enseignements. 
Bon apprentissage !

Nous allons bientôt tester un stage de 5 jours dans l’une de ces écoles et nous vous ferons, bien sûr, partager notre expérience.


lundi 18 juin 2012

0 C'est parti pour 5 semaines de voyage en Nouvelle-Zélande

Mardi 13 mars 2012 : Chiang Mai - Christchurch


Arrivée à Christchurch dans l’après-midi après un très long voyage ! 10 heures d’attente à Kuala Lumpur et autant de vol !
Nous prenons possession de notre voiture chez Omega rental cars. Accueil et service impeccable, il suffit de les appeler en arrivant à l’aéroport.
Gui découvre la conduite à gauche et la tâche ne nous est pas facilitée, car la ville est en travaux à cause du tremblement de terre de l’an passé.
Des quartiers entiers sont fermés à la circulation et de nombreuses rues sont en sens unique.
Mais nous trouvons malgré cela notre auberge de jeunesse, « Around the world ». Nous avons la surprise de dormir dans une cabane attenante à l’auberge de jeunesse, aux hôtes très jeunes. Le concept est toutefois sympa, car une cuisine est à disposition ainsi qu’un barbecue et un grand jardin.
Nous partons donc en quête de nourriture et sommes surpris par la tranquillité des rues. C’est calme, aéré et verdoyant.
IMG_4189IMG_4190
La vie est chère en Nouvelle-Zélande et nous ne pourrons pas aller au restaurant tous les jours. Qu’à cela ne tienne, on n’est jamais aussi bien nourri que par soi-même.
Fatigués de notre périple, nous dînons de bonne heure et nous couchons tôt.

0 La faune exceptionnelle de Kaikoura

Mercredi 14 mars 2012  : Christchurch - Kaikoura

Vous rêvez d'observer des cachalots et des otaries ? C'est à Kaikoura qu'il faut se rendre.

Direction Kaikoura, 200 kilomètres de route à travers la campagne néo-zélandaise pour le moins généreuse et superbe.

Kaikoura est une petite station balnéaire paisible au charme fou, célèbre pour l’observation des cachalots.

C’est d’ailleurs l’objectif de notre halte. Nous partons réserver un tour classique en bateau pour le lendemain lorsque nous apercevons un « héliport ». 
Nous sommes finalement tentés d’apercevoir ces majestueux mammifères depuis le ciel. Il en coûte tout de même 325 NZD par personne pour 30 minutes de vol. Plus de 95 % de garantie de voir les cachalots avec les sensations en prime. 
IMG_4229IMG_4290
Le temps est splendide et nous admirons la baie et ses alentours. Au bout de 15 minutes de vol, nous avons la chance d’apercevoir un premier cachalot qui vient s’oxygéner à la surface pendant 10 à 15 minutes avant de replonger pour  se nourrir pendant 1 heure. Mais une autre surprise nous attend puisqu’un deuxième nous fait l’honneur de montrer son évent. Le spectacle est grandiose bien qu’ils paraissent petits vu du ciel. 
IMG_4281IMG_4284
De retour sur le plancher des « moutons », nous nous dirigeons vers la pointe de Kaikoura pour, cette fois-ci, observer des otaries. Là non plus, nous ne serons pas déçus, car nous avons la chance d’en apercevoir une colonie lézardant au soleil sur les rochers.  
IMG_4350IMG_4451
Il faut avoir l’œil, car, malgré leurs 300 kilos, elles se fondent sur la roche. Elles ne semblent nullement gênées par notre présence mais nous gardons un espace de sécurité. On n'est pas à Komodo, mais ne sait-on jamais. 
IMG_4424IMG_4403
Après cette promenade enchantée, nous nous restaurons au Kaikoura seafood BBQ avec Saint-Jacques et langoustes, un régal très abordable.  
Nous rentrons, ravis de notre journée, à « L’albatros backpaker Inn » (http://www.albatross-kaikoura.co.nz/), une petite auberge agréable, propre et confortable.


0 Les cachalots de Kaikoura

Jeudi 15 mars 2012 : Kaikoura - Christchurch
Ce matin, nous nous levons aux aurores pour admirer à nouveau les cachalots de Kaikoura, cette fois-ci depuis un bateau. L’agence « Whale Watch » propose un tour bien rôdé de 3 heures pour 145 NZD/ personne.
 IMG_4469IMG_4537
Les conditions sont très favorables et après seulement 10 minutes de navigation nous apercevons le majestueux mammifère. Du moins, nous apercevons son évent et sa queue lorsqu’il s’apprête à plonger.
 IMG_4560IMG_4540
Nous avons la chance d’en voir 6 mais également des dauphins Hector qui viennent sauter près du bateau. Un spectacle bien merveilleux.
IMG_4525Encore une fois, nous sommes éblouis par cette faune si particulière. Kaikoura vaut vraiment le détour !
Nous décidons de repartir vers Christchurch et le temps se couvre un peu en route. Nous retrouvons Christchurch sous la grisaille.
Nous trouvons une pension bien agréable à la déco colorée et originale, « Le Chester backpaker », où encore une fois nous avons le droit à un bungalow à l’écart, tout confort et décoré avec goût pour 66 NZD la nuit. Une très bonne adresse où l’on se sent comme à la maison.
 IMG_4572IMG_4574
Nous partons à la découverte de Christchurch et de sa cathédrale, mais nous réalisons que le séisme d’il y a un an a dévasté le centre-ville, en pleine reconstruction. Il est d’ailleurs interdit d’accès. Tout n’est que désolation et l’on comprend mieux pourquoi les rues sont désertes.
Nous rentrons dans notre havre après quelques courses au supermarché, assez onéreuse pour peu de produits. Gui a même dû reposer ses 12 Heineken qui chiffraient 20 NZD. La bière attendra.  

0 L'incroyable beauté du lac Tekapo

Vendredi 16 mars 2012 : lac Tekapo - Twizel   


Nous partons ce matin pour Twizel au centre de l’île. Mais nous devons d’abord trouver un change, ce qui n’est pas une mince affaire à Christchurch étant donné l’état du centre-ville.
La première partie de la route jusqu’à Géraldine n’est pas très intéressante. Nous traversons la campagne néo-zélandaise dans la grisaille.
Après Géraldine, le paysage change du tout au tout et devient sublime. La route traverse de grands espaces de collines parées d’herbe jaune en cette saison.
 IMG_4577IMG_4585
Au détour d’un virage, s’offre à nous le superbe lac Tekapo d’un bleu turquoise éclatant. C’est par ailleurs, l’air le plus pur de l’île du Sud. Pour preuve, l’observatoire astronomique du mont John surplombant le lac, le détour s’impose.
 IMG_4624IMG_4622
La vue y est à couper le souffle avec une vision panoramique à 360 degrés. Un mélange de couleurss’offre à nos yeux émerveillés.
 IMG_4641IMG_4678
Nous reprenons la route pour déboucher sur le lac Pukaki où se reflète le mont Cook enneigé.
 IMG_4700IMG_4703
Nous faisons halte à Twizel, une bourgade paisible sur la route du mont Cook. 
Nous logeons au « High country lodge backpacker » et ce soir, soyons fous, nous prenons le studio à 99 NZD la nuit : cuisine et salle de bain privative avec 4 couchages pour 2. Sans charme, mais bien pratique.

0 Le glacier du mont Cook et les manchots de Oamaru

Samedi 17 mars 2012 : Mont Cook - Oamaru


Nous partons à la découverte du mont Cook, le sommet le plus haut de Nouvelle-Zélande culminant à 3755 mètres.
La route, de Twizel au mont Cook, est superbe. Nous longeons le lac Pukaki aux eaux turquoise et débouchons sur une grande vallée encadrée de montagnes avant d’apercevoir le majestueux mont Cook.
 IMG_4721IMG_4749
Nous choisissons de faire la balade du glacier Tasman où fut tournée l’une des scènes de Titanic. De même que des scènes du film « Vertical Limit » furent tournées dans le parc national du mont Cook.
IMG_4753IMG_4786 
Après une montée dans un décor lunaire, s’offre à nous le glacier qui perd 200 mètres tous les ans. Il y a même des petits icebergs qui émergent des eaux vert pâle. 
IMG_4781IMG_4773
Nous profitons de la beauté du site pour nous promener dans les alentours.
IMG_4791IMG_4751
Nous reprenons la route en sens inverse, direction Oamaru, et traversons la Waitaki vallée, région de lacs immenses.
Oamaru est une petite ville au charme anglais désuet.
IMG_4801IMG_4815
Nous logeons à l’Empire backpacker, bâtiment datant de 1867. Les parties communes sont spacieuses, mais les chambres minuscules.

La principale attraction de la ville : les manchots à œil jaune et les manchots bleus. Nous tentons d’observer les manchots à œil jaune au bout du sentier de Bushy beach. Nous n’en verrons qu’un seul, car ils ne reviennent dans leur nid qu’à la tombée de la nuit après avoir pêché toute la journée.
 IMG_4824IMG_4849
Nous fêtons la Saint-Patrick à la Tsing Tao, les autres bières étant très chères.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...